Cette année, t'as fait péter le score au niveau des cadeaux. Y en a eu pour tout le monde et pas que de la merde s'il vous plaît. Le cousin Loulou, il aura même un déo ! Le problème coco, c'est que t'as plus un flèche en poche, et t'aimerais bien te payer un petit week end cuir et fouet à la rentrée avec Zephira la comptable sado-maso du 3eme étage (en vrai, elle s'appelle Brigitte, mais bon Zephira c'est plus sexe hein ?)

Il te faudrait toper une méga prime de Noël. Pas les 15 euros et demi et la boîte de pyrénéens moisis que t'as chaque année (le service achat avait eu une promo en 1997, il faut bien écouler les stocks).

Ma solution ? Tiens-toi bien mon couillon : profite du Noël de l'entreprise pour monter une opération "Mega Kid-Chourre" qui va t'arrondir ton pactole de fin d'année tu peux pas imaginer comment !

Imagine un peu la scène. Ta société organise comme d'hab un noël pour les marmots des salariés. Tu les vois là, tous réunis autour du sapin, les yeux comme des roulements à billes devant les cadeaux. Ils piallent, ils gambadent, ils sautent partout, ils se foutent des pains. Le vrai bonheur de la convialité d'entreprise. Les parents sont heureux, ils sourient niaisement devant leur progéniture en train de se fritter pour deux playmobils. Le Boss sourit aussi. Il se dit que vraiment il en faut peu pour contenter tous ces cons. Il n'aura pas besoin de les augmenter l'année prochaine. Et il y a sans doute Jean-Hubert déguisé en père-noël qui essaie de mettre la main dans la culotte des petites filles (on se demande pourquoi il insiste chaque année pour faire le gugus alors que ça fait chier tout le monde). C'est un tableau charmant, une vrai pub pour le développement durable.

Quand, tout à coup, tu déboules comme un tank avec tes potes de Clichy-sous-bois. Tous guisdés en pères fouettards, l'écume aux lèvres et les dents serrées comme pour une coloscopie, vous avez l'air d'une vraie bande de psychos. Hurlant tels de loups-garous, vous me bousculez tout ce bazar, piétinez les cadeaux, cramez le sapin, et zip vous m'emballez tous les chiards dans des grands sacs poubelles et vous arrachez viteuf en foutant 2-3 coups de boules au passage. Voilà un kidnapping bien gaulé. Avec un bon ravage de tronches et de matos, histoire de bien montrer votre créditiblité en tant que ravisseurs.

Le lendemain, un petit fax discret arrive à l'entreprise pour indiquer le montant de la rançon et les modalités de remise.

Et toi, tu encaisses ta méga prime de Noël. Merci petit papa-consultant.